Le parfait amour n’est pas fait pour tous les couples. Seules dans les contes de fées, cela peut être possible. Mais dans la vraie seule, les conjointes qui résistent vivent dans la stabilité. Une fois que le couple n’arrive plus à s’étendre dans leur petit foyer, il est envisageable de passer par un divorce. Il existe de multiples raisons qui peuvent les pousser à prendre cette voix.

Une procédure judiciaire importante

Après le mariage, il est plus naturel que le couple ait plein de projets en tête comme fonder une famille. Mais au fur et à mesure du temps, ces plus grands rêves peuvent même devenir un véritable cauchemar. Mais ces bonheurs peuvent s’envoler en quelques secondes quand le couple n’arrive plus à vivre dans la stabilité. Il peut même laisser place à la colère et au stress. Ils peuvent en effet songer à mettre fin à leur union. Trouver sur www.avocat-bruxelles.be tous les détails. Ce n’est pas une décision facile, mais le divorce peut être une alternative à prendre en compte à ce moment-là. Il provoque ainsi la dissolution définitive des liens du mariage. En droit français, il résulte d’une procédure judiciaire importante au niveau de la loi. C’est donc un acte légal considéré par des conventions particulières.

La présence des juges pour la proclamation officielle de la décision

Les juges peuvent déterminer des solutions provisoires pour le couple. Mais en arrivant à une certaine analyse, il peut toujours déduire la situation. Les divorces sont parfois source de conflits dans la société actuelle. Il est parfois difficile de réagir à ces situations délicates. Nul ne peut comprendre le besoin du couple en général. Le devoir du juge est donc de trancher selon ses ressources. Il peut mettre un grand équilibre dans les jugements rendus aux finalités. Dans ce sens, il proclame :

  • Une décision définitive
  • Les caractéristiques liées au partage
  • La garde de l’enfant s’il y en a

Le choix de divorce par consentement mutuel ou la présence des juges

Les juges aux affaires familiales sont concernés par la proclamation d’un divorce. Il tente au début de procéder à une étape de réconciliation. Mais si cette procédure ne fonctionne pas, il passe généralement à la prochaine étape dudit divorce. Comme la plupart des cas de divorces sont les divorces judiciaires. Les juges entrent en jeu et essaient de trancher les litiges s’il y a lieu. Il est donc prononcé à l’issue d’une procédure devant le juge. Mais la tendance actuelle fait vivre la déjudiciarisation du divorce. Il peut ainsi être mesuré comme une convention. Déposé devant le notaire, il concerne ici le type de divorce extra judiciaire. Le juge n’intervient plus dans cette procédure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.