Il est très difficile de diriger sa propre entreprise. C’est encore plus difficile lorsque vous travaillez dans un secteur qui comporte beaucoup d’idées préconçues, comme la dentisterie. Il existe un certain nombre d’exigences légales à respecter avant d’ouvrir un cabinet dentaire. Ces réglementations sont fixées par le conseil de l’art dentaire de chaque État et varient d’un État à l’autre. Cet article discutera des exigences et des étapes pour démarrer un cabinet dentaire légal.

Quelle est la différence entre les cabinets dentaires réguliers et légaux ?

Il y a beaucoup de confusion sur la différence entre les cabinets dentaires illégaux et réguliers. Visitez droit-cabinetdentaire.fr/ pour en savoir plus. La différence la plus évidente est qu’un cabinet illégal n’est pas autorisé par l’État. Cela signifie qu’il n’est pas en mesure de fournir des services ou d’accepter des assurances.

La deuxième différence est qu’un cabinet illégal peut ne pas avoir de personnel qualifié sur place. Il peut faire appel à des assistants et à des hygiénistes dentaires non qualifiés qui ne sont pas autorisés à exercer dans l’État où ils travaillent. Si cela peut être dangereux pour les patients, cela peut également conduire à des poursuites judiciaires contre le dentiste et son assistant si quelque chose ne va pas pendant le traitement.

Une autre différence entre la dentisterie légale et illégale est qu’il n’existe aucune réglementation sur les prix pratiqués dans un cabinet illégal. Si cela peut sembler être une bonne chose, c’est en fait très mauvais pour les patients qui s’endettent en payant des procédures coûteuses dans des cliniques illégales sans couverture d’assurance ou autres moyens de payer le travail effectué sur leurs dents.

La dernière différence entre les dentistes légaux et illégaux est qu’il n’existe aucune réglementation sur les équipements utilisés par les cliniques illégales. Il se peut même qu’elles ne disposent pas de mesures de sécurité de base, comme des équipements de stérilisation ou des outils de nettoyage adéquats pour les instruments utilisés pendant les procédures chirurgicales telles que les traitements de canal ou les implants.

Quelles sont les conditions requises pour ouvrir un cabinet dentaire légal ?

On distingue trois conditions essentielles :

L’autorisation d’exercer

Vérifiez les lois locales concernant l’autorisation d’exercer et la certification des dentistes dans votre région. Dans la plupart des États, vous devez passer un examen administré par l’American Dental Association (ADA). Toutefois, certains États exigent des examens ou des tests supplémentaires. Vous devrez peut-être aussi obtenir une licence du conseil dentaire de l’État ou d’un autre organisme de réglementation.

Licences commerciales

Contactez le bureau du greffier de votre comté ou la mairie pour obtenir des licences commerciales pour votre cabinet. Vous pouvez également avoir besoin de licences d’autres organismes gouvernementaux, comme le service des incendies ou le service de santé.

Assurance

Si vous prévoyez de travailler avec des enfants ou des adultes qui nécessitent des soins particuliers (par exemple, des patients âgés), vous devrez souscrire une assurance contre les fautes professionnelles pour votre cabinet. Les compagnies d’assurance exigent généralement la preuve que vous avez suivi une formation postuniversitaire et passé un examen administré par l’ADA avant d’émettre des polices d’assurance contre la faute professionnelle pour les dentistes de votre État.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.